4 siècles d’histoire

4 siècles d’histoire

Blason des "De Sainte-Mère-Eglise"Cette ancienne ferme seigneuriale, à cour fermée date du XVIe siècle. Tourp vient du scandinave « Thorp » désignant en Normandie, les établissements ruraux situés hors des villages.

D’abord maison fortifiée dotée d’une tour de défense circulaire et de meurtrières (encore visibles aujourd’hui), le Tourp s’est anobli au fil des années avec la construction d’une maison seigneuriale avec sa tour carrée, d’un pigeonnier (privilège de la noblesse), d’une boulangerie et d’une chapelle.

Différentes familles nobles ont marqué l’histoire du manoir du Tourp. Tout d’abord la famille de Sainte-Mère-Eglise (liée à Rollon, premier duc de Normandie), la famille de Surtainville lui succéda suite à une alliance entre les deux familles. Au début du XVIIIe siècle le manoir devient la propriété de la famille Le Pigeon de Magneville puis celle de la famille Barbou de Querqueville, sous la Révolution. La dernière famille noble ayant occupée le manoir fut la famille de Traynel, à la fin du XIXe siècle.

Le manoir du Tourp a été une exploitation agricole jusqu’en 1994.

Le manoir est devenu la propriété du Conservatoire du Littoral en 1994 et est actuellement géré par la commune de la Hague. Depuis 2002, le manoir du Tourp est un espace culturel et touristique ayant pour but de mettre en valeur le patrimoine de la Hague et du Cotentin.

Il propose toute l’année une programmation variée et accessible à tous tels que des expositions, animations, spectacles, ateliers pour les enfants et, depuis peu, une grande nouveauté : le parcours-spectacle “Un trésor au bout du monde” pour découvrir, en cinq décors animés, l’histoire de la Hague et de ses habitants.

Le manoir du Tourp se donne aujourd’hui pour mission d’être une porte d’entrée sur le territoire, un lieu d’architecture convivial et chaleureux, pour permettre à chacun de découvrir le patrimoine par la rencontre, l’expérience et l’émerveillement.

Les commentaires sont clos.